Répartiteur médical d’urgence (RMU)

Le répartiteur médical d’urgence (RMU) du centre de communication santé est la personne qui traite les appels d’urgence à l’aide du protocole MPDS (Medical Priority Dispatch System). Il assure également la coordination des ressources ambulancières sur un territoire donné. L’ensemble de ses fonctions s’inscrit dans la chaine d’intervention préhospitalière afin de contribuer à diminuer les risques de mortalité et de morbidité de la population québécoise.

Statistiques

10

Centres de communication santé

300

Répartiteurs médicaux d'urgence

500

Employés

1M

Appels

8,5M

Habitants

Centre de communication santé

Urgences-santé

Territoires : Montréal / Laval

Site web

 

 

Centre d'appel d'urgence des régions de l'Est du Québec (CAUREQ)

Territoires : Bas-Saint-Laurent / Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine / Côte-Nord

Site web

Centrale d'appels d'urgence Chaudière-Appalaches (CAUCA)

Territoire : Chaudière-Appalaches

Site web

Centre de communication santé des Capitales

Territoires : Capitale-Nationale / Sanguenay – Lac-Saint-Jean / Nord-du-Québec

Site web

Centre de communication santé Outaouais

Territoire : Outaouais

Centre de communication santé Estrie

Territoire : Estrie

Groupe Alerte Santé inc.

Territoire : Montérégie

Site web

Centre de communication santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Territoires : Mauricie et Centre-du-Québec

Site web 

Centre de communication santé de l'Abitibi-Témiscamingue

Territoires : Abitibi-Témiscamingue / Nord-du-Québec

Centre de communication santé Laurentides-Lanaudière

Territoires : Laurentides / Lanaudière

Site web

Fonctions du RMU

Traitement des demandes

  • Répondre aux demandes d’assistance d’urgence provenant du public (transférées par un centre primaire 911) :
    • Questionner l’appelant à l’aide d’un protocole rigoureux;
    • Déterminer le niveau d’urgence (priorités d’intervention);
    • Donner des directives de soins immédiats téléphoniques appropriés.
  • Répondre aux demandes provenant d’établissements de santé et de différents partenaires (pompier, policier).

Coordination des ressources

  • Assurer une couverture du territoire avec les ressources ambulancières disponibles;
  • Assigner les ressources ambulancières appropriées tout en respectant les règles d’affectation;
  • Soutenir les ressources préhospitalières durant leurs interventions;
  • Affecter les premiers répondants, lorsque disponibles dans la région;
  • Assurer, lorsque nécessaire, les liens entre les différents services;
  • Coordonner la réponse préhospitalière lors d’événements d’envergures.
Appeler le 9-1-1

Pour devenir répartiteur médical d’urgence

Chaque centre de communication santé offre une formation interne.

Les prérequis pour le poste de RMU sont :

  • Détenir un diplôme d’études secondaires;
  • Parler et écrire les langues suivantes : Français et anglais;
  • Avoir une vitesse de frappe minimale d’environ 35 mots/minute;
  • Être certifié RCR à l’embauche ou en cours de formation;
  • Répondre aux exigences médicales de l’employeur;
  • Posséder une bonne connaissance géographique du territoire de travail;
  • Être à l’aise dans un environnement hautement informatisé.

Caractéristiques d’un RMU

  • Avoir la capacité de bien gérer son stress et ses émotions;
  • Avoir un esprit d’équipe;
  • Avoir une facilité à communiquer;
  • Faire preuve d’un bon jugement;
  • Avoir une capacité de mémorisation et de concentration;
  • Posséder une très grande facilité d’adaptation;
  • Être en mesure d’effectuer plusieurs tâches simultanément.

Conditions de travail

  • Échelle salariale autour de 21,37 $ à 31,21 $ l’heure (dépendamment du CCS);
  • Type d’emploi : Temps plein et temps partiel;
  • Horaire : Jour, soir, nuit et fin de semaine;
  • Quart de travail prévu à l’horaire ou sur appel.

Pour en savoir plus sur le répartiteur médical d’urgence.

En plus de répondre aux appels, le répartiteur médical d’urgence a pour mission de transformer un témoin en premier intervenant. Le principal défi rencontré, et ce dès le début, est que l’appelant ne se voit pas comme une partie de la solution, mais bien comme une extension de la victime/patient. De plus, cette transformation initiée contre son gré débute par des questions et des directives. Le RMU doit accompagner concrètement l’appelant dans ce passage d’un état d’impuissance et de détresse à un état de collaboration et de mise en action.

Source: Centre de communication santé Mauricie et Centre-du-Québec

Loi sur le préhospitalier - Article 22

© Gouvernement du Québec, 2021.